Votre constructeur de maison IGC vous accompagne dans le choix de votre terrain

Vous avez jeté votre dévolu sur un terrain ? Mais vous ignorez ce que vous aurez ou non le droit d’y construire. Les règles du Plan Local d’Urbanisme vous effraient, le sol de la parcelle qui vous intéresse vous apparaît constitué de sable ou d’argile, vous avez un doute sur une éventuelle servitude ? Pas de panique, IGC vous accompagne pour faciliter vos démarches et surtout vous guider dans votre choix.

terrain a vendre

Trouver un terrain : où s’adresser ?

De nombreux sites internet, agences immobilières, ou particuliers vont pouvoir vous offrir un large choix de terrains où faire bâtir la maison de vos rêves. Vous pouvez également vous adresser aux notaires ou aux mairies pour connaître les disponibilités et éventuellement les ventes du domaine public. 
Mais vous pouvez tout aussi bien vous adresser directement à un commercial d’IGC qui fera une recherche pour vous, et vous proposera les meilleurs produits sélectionnés auprès de ses partenaires fonciers. En effet, 70% des clients qui prennent contact avec un constructeur n’ont pas encore trouvé de terrain pour bâtir leur maison.

Il existe deux sortes de terrain à bâtir

  • Le terrain en lotissement : Il est issu d’une division parcellaire effectué par des aménageurs professionnels. Plusieurs lots destinés à être bâtis, sont proposés à la vente. Ce type de terrain est obligatoirement borné et viabilisé. 
  • Le terrain diffus : On parle aussi de « terrain isolé », ce qui ne signifie pas qu’il est situé en pleine campagne, mais qu’il est vendu par un particulier. Dans ce cas, les terrains sont rarement viabilisés. Il faut alors prendre en compte le surcoût lié aux travaux de viabilisation et de raccordements.

Le rôle de votre constructeur de maisons IGC

terrain-a-vendre-igc

Dès lors que vous avez arrêté votre choix, un visiteur terrain d’IGC va se rendre sur votre parcelle, qu’elle soit en lotissement ou isolée. 
Il est le premier maillon de la chaîne en quelque sorte, celui qui déterminera si votre terrain peut accueillir votre projet de maison, et surtout ce qu’il est possible d’y faire. 

  • IGC à l’obligation de vous renseigner sur l’état de votre sol. Selon ses conclusions, il faudra alors envisager ou pas, une étude de celui-ci. Cet examen approfondi permet de déterminer à quelles profondeur doivent être creusées les fondations.  
  • IGC se charge également de vous renseigner sur les règles du Plan Local d’Urbanisme. Celles-ci sont d’ailleurs plus contraignantes en terrain de lotissement (implantation, modèles de toiture, enduit imposés etc), qu’en terrain diffus. 
  • IGC vous informe aussi sur d’éventuelles servitudes liées à la parcelle, et sur les coûts de raccordement si votre terrain n’est pas viabilisé.

Le constructeur est tenu à un devoir de conseils. Ce n’est qu’après avoir pris la mesure de toutes ces contraintes qu’IGC vous proposera, ou non, un avant-projet de construction.

Sachez qu’acheter en lotissement offre à l’acquéreur la possibilité de se rétracter dans un délai de dix jours suivant le compromis de vente. 
Contrairement au terrain diffus qui n’offre pas de délai de rétractation passée la signature du compromis (article L271-1 du code de la construction et de l’habitat). Néanmoins, pour assurer vos arrières, rien ne vous empêche de le notifier dans le compromis. 
Dans les deux cas, n’oubliez pas de mentionner une condition suspensive relative à l’obtention d’un permis de construire purgé de tous recours.